samedi 10 juin 2017

La Cabane de William Paul Young

Hello,

Je pensais devoir zapper la critique littéraire de la semaine, mais non. Je n'avais pas beaucoup lu ces derniers jours et je me suis rattrapée jeudi soir en terminant "La Cabane" de William Paul Young.

J'ai eu connaissance de ce livre en cherchant des adaptations littéraires au cinéma. L'histoire avait l'air pas mal. Ne l'ayant pas trouvé à la bibliothèque ou d'occasion, je l'ai acheté neuf, au format poche.

lecture La Cabane de William Paul Young

Willie nous raconte une histoire peu banale... Celle de son ami Mackenzie Allen Phillips, mari et père de 5 enfants. Une vie bien ordinaire.

Un week-end, Mack part camper avec ses trois plus jeunes enfants. Sa femme ne peut les accompagner, étant retenue par des obligations professionnelles. Le séjour se passe à merveille. Peu de temps avant le départ, la petite dernière, Missy, disparaît.  

On apprendra qu'elle a été kidnappée. On ne retrouve que sa robe ensanglantée dans une cabane, au milieu d'une forêt. On se doute du pire même si le corps de Missy n'est jamais retrouvé.

Mack va devoir apprendre à vivre avec le Grand Chagrin.

Un événement va cependant tout bouleverser. Il reçoit une mystérieuse lettre lui demandant de se rendre à la cabane... Ce lieu horrible qui lui rappelle tant de mauvais souvenirs.

Il a besoin de réponses et trouve le courage d'y aller et de pénétrer dans ce lieu sombre. Que va-t-il s'y passer? Ce que je peux vous dire, c'est que Mack va en sortir changé, à tout jamais...

J'ai été prise par les premiers chapitres. Quand il reçoit LA lettre et qu'il se rend à la cabane, j'ai un peu lâché. Cette rencontre "mystique" m'a semblé un peu difficile à avaler. J'ai mis ma lecture sur le côté quelques jours. 

J'avais malgré tout envie de savoir comment ça allait se terminer. J'ai donc passé mon jeudi soir à lire, page après page, sans m'arrêter. C'est qu'une fois la rencontre avec Dieu passée, ça devient très intéressant!

J'ai d'ailleurs pris quelques notes...

Page 162: "L'espèce humaine est si perdue et si endommagée qu'il lui est impossible de comprendre que l'état relationnel puisse exister hors de toute hiérarchie."

On parle de religion, politique, écologie, etc.

En gros, la religion, la politique et l'économie font parties de la trinité des terreurs. Marrant de lire ça dans un livre chrétien. En effet, il y a religion et religion.

Perso, j'ai été baptisée et j'ai fait ma grande communion. Je ne suis pas une grande croyante. Mais je pense sincèrement à l'existence d'une entité. Je ne la nomme pas. Parfois, quand je contemple les merveilles de la nature ou même le fonctionnement interne de l'hêtre humain, ça me semble si magique! Peut-être que cette entité est tout simplement Gaïa, notre Terre Mère... 

Je pense également qu'il n'y a pas besoin de grands lieux de culte. Quand on croit, quand on prie, ça doit être avec son cœur. Peu importe où on se trouve... 

J'ai aimé qu'on aborde cette approche de la religion dans "La Cabane".

En page 189, j'ai trouvé très juste cette phrase: "ils ne pensent guère aux enfants qui hériteront de ce manque d'amour" en parlant des pilleurs-pollueurs...

lecture La Cabane de William Paul Young

Par contre, je regrette d'avoir lu, à la fin, la genèse de ce récit. L'histoire en perd de son charme.

Quand j'ai refermé le livre, vers 23h30, je n'avais qu'une seule envie: sortir voir les étoiles. Il faisait beau. Le ciel étincelait. Il n'y avait quasi pas de nuages.

Je suis allée dans le jardin. J'ai retiré mes chaussures et me suis couchée sur l'herbe. J'ai regardé les étoiles, encore et encore. Je me parlais à moi-même. Prise dans mes réflexions suite à cette lecture. 

Croyez le ou non, il s'est passé quelque chose. Oh, ce n'est peut être rien. Juste une coïncidence. Quand, tout haut, j'ai dit "Existes-tu vraiment?  Si oui, fais moi un signe", deux secondes après, j'ai vu la première étoile filante de ma vie... Vraiment bizarre... 

lecture La Cabane de William Paul Young

Est-ce que je vous conseille de lire ce livre? Oui. Ne serait ce que pour les questions qu'il pose en nous et pour nous rappeler certaines valeurs essentielles. Il faut croire en soi et ne pas se refermer. On est nombreux à avoir "notre cabane". Ce n'est pas une raison pour vivre dans le passé, en oubliant la beauté qu'il y a autour de nous...

La traditionnelle question: vais-je le ranger ou pas dans ma bibliothèque? Non! Je vais l'offrir ou l'abandonner ;-)

A très vite!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire